CHOISIR, PREMIER ACTE!

      « Je me donne tous les prétextes du monde au lieu de me donner le choix.»
Ce n’est pas parce qu’on ne se donne pas le choix, qu’on ne l’a pas!
Ai-je le choix ? Cette question est infiniment liée aux croyances. L’idée de ne pas avoir le choix empêche quiconque de prendre des décisions et enferme l’être dans un carcan d’immobilisme et l’affuble d’un masque de ‘mouton’.

 

Nous avons certainement choisi cette vie là, cette famille là, ces épreuves là !

 

Aussi, par un endormissement, un état hypnotique (voir LES CROYANCES REVUES PAR LA BIOLOGIE), nous restons attachés à nos appartenances : sociale, religieuse, familiale, culturelle.  Ces bagages d’informations nous ont empreints de croyances (limitantes ou pas, d’idées (reçues), de préjugés, de visions (restreintes ou étendues), de peurs etc.

Pour un grand nombre d’entre nous, les choix, au fils de notre chemin, nous ont été imposés. Ils nous sont transmis de génération en génération. Des décisions erronées s’en sont suivies et tout cela dans l’inconscience la plus totale.

 

Celle ou celui qui aura par ses questionnements, ses incertitudes, ses doutes une conscience éclairée, aura une chance de sortir de ce carcan et pourra enfin envisager un retour à elle ou lui-même.

 

Si vous lisez ces quelques lignes, c’est que vous êtes de ceux qui se sont réveillés, qui ne supportent plus de vivre une autre vie que la leur.

 

Pour beaucoup d’entre nous, désormais, émerge la même question existentielle : « Quel est le sens de ma vie ? »

 

   Choisir, est le premier acte, décisif, pour retrouver et embrasser sa vérité profonde, pour endosser sa véritable identité et voir le sens de son existence. Enfin, vivre sa vie !

 

« Je prends mes propres décisions! »   
Comment faire ses propres choix ?

 

S’exercer à ‘’choisir’’ se fait à petit dose.
D’abord, faites des choix dans les petites choses.
Prenez l’habitude de faire des choix dans votre organisation quotidienne.
Apprenez à dire oui ou non au lieu de laisser l’inquiétude, la crainte de rater quelque chose vous envahir.
Imposez-vous vos désirs, vos envies.
Même si votre mauvais état de santé, votre échec à l’examen vous sembles avoir été subit, vous pouvez choisir de vous battre, de recommencer, de prendre une autre voie.
Choisir, c’est ouvrir le champ des possibles et avec un peu d’entrainement, le nombre de possibles augmentera en nombre et aussi en qualité.
Ce sera enfin, VIVRE !

 

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *